Absentéisme au travail : pourquoi et comment y remédier

Absentéisme au travail : pourquoi et comment y remédier ?

No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 2 février 2018)

Dans la plupart des entreprises, si un seul salarié s’absente, c’est toute l’organisation de travail qui s’en retrouve chamboulée. Oui, l’absentéisme est un réel problème pour les entreprises d’où l’intérêt d’y remédier assez vite. Avant d’adopter des solutions adaptées, il convient néanmoins de comprendre pourquoi les salariés s’absentent autant.

Qu’est-ce qui favorise l’absentéisme au travail ?

Rares sont les salariés qui, depuis toute leur carrière, ne se sont jamais absentés. A ceux-là, il faudrait décerner des médailles vu le nombre grandissant de salariés absents de nos jours. Ce qui est sûr, c’est que leur absence est soit causée par des raisons professionnelles soit par des raisons personnelles. Quelles sont les excuses courantes ?

Sur le plan professionnel, les problèmes qui augmentent, le plus souvent, le taux d’absentéisme sont :

  • Les accidents professionnels
  • Les maladies professionnelles
  • Le stress ou le burn-out souvent occasionnés par un milieu de travail néfaste

Sur le plan personnel, les causes sont très variées, mais les plus fréquentes sont :

  • Les contraintes familiales : absence de la nounou, enfant malade, …
  • Les problèmes de santé qui n’ont rien à voir avec le travail : grippe, fièvre, …
  • Les absences de confort lesquelles n’ont pas vraiment de justificatif précis

Travail

Quelles solutions apporter ?

Lorsque les causes des absences répétées ont été déterminées, les employeurs peuvent adopter les solutions qui s’y réfèrent. On peut, par exemple citer :

  • La mise en place de campagne de vaccination ou de solutions hydro-alcooliques sur le lieu de travail en cas d’épidémie
  • La mise en place d’une communication plus efficace entre médecin, employeur et employé afin de mieux gérer les risques et accidents de travail potentiels ainsi que les maladies professionnelles
  • L’instauration d’une discipline plus stricte en termes d’absence de confort : certaines entreprises imposent, par exemple, des contre-visites pour savoir si le salarié ment ou non
  • Une meilleure considération des réclamations émanant des employés ainsi que de leurs représentants afin d’améliorer leurs conditions de travail
  • Une meilleure motivation du personnel : mise en place d’un plan de carrière, mise en place d’une prime d’assiduité à condition d’y associer quelques conditions

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *