L’automobile et le diesel

Pour la première fois depuis 17 ans, les ventes de voitures diesel sont descendues sous la barre des 50 % passant à 47, 8 % en janvier 2017. L’année dernière, elles atteignaient pourtant 51, 6 % des immatriculations de véhicules neufs. Qu’est-ce qui a engendré cette baisse ?

La voiture diesel

Fonctionnant au gazole, ce modèle popularisé par Wolkswagen a longtemps été apprécié des Français. En 2008, il couvrait même 77 % de part de marché pour ensuite refluer d’année en année jusqu’à descendre sous la barre des 50 %. La voiture diesel a pourtant quelques avantages indéniables tels que :

  • sa faible consommation d’essence : elle consomme effectivement jusqu’à 20 % moins d’essence qu’une voiture classique
  • son prix plus abordable puisque le gazole coûte environ 10 % moins cher que l’essence
  • un moteur plus durable que celui fonctionnant à l’essence puisque le moteur diesel chauffe moins et peut atteindre entre 200 000 à 300 000 kilomètres
  • un rapport performances / consommation semblable à celui du moteur conventionnel puisque de nos jours, il est possible d’équiper la voiture diesel de diverses nouvelles technologies telles les systèmes à injection ou encore les filtres à particules
  • un prix de revente plus intéressant : la voiture diesel bénéficie d’une cible plus précise et d’un marché plus restreint. Il est donc possible de la revendre à un bon prix
  • sa faible production d’imbrûlés : certes, la voiture diesel est loin d’être écologique, mais par rapport aux autres véhicules, elle produit jusqu’à 20 % en moins d’imbrûlés
  • parfaite pour les longues distances : la voiture diesel est idéale pour rouler sur de longues distances

En termes d’inconvénients, elle en présente aussi quelques-uns dont son prix d’achat plus élevé, un entretien qui coûte parfois plus cher, son côté trop polluant, … C’est d’ailleurs dans un souci écologique que Nicolas Hulot a instauré sa mesure qui vise à mettre un terme à la commercialisation de ce type de véhicules.

La voiture diesel

La fin de la voiture diesel ?

Mettre fin à la commercialisation des voitures diesel figure parmi les mesures phares du plan Climat présenté par Nicolas Hulot. Ce dernier estime que cela devrait être mis en œuvre d’ici 2040, ce qui laisse du temps pour s’y préparer petit à petit. Cette mesure est certes lourde, reconnaît-il, mais elle doit toutefois être mise en œuvre dans un souci de santé publique.

Dans un premier temps, ce sont les constructeurs qui en sont les premiers concernés et surtout, les deux groupes français PSA et Renault. Ces derniers devront désormais adapter leurs productions et basculer petit à petit vers les voitures électriques et hybrides.

Pour Valeo, l’équipementier français, c’est une aubaine puisque la grande partie de ses activités concerne la fourniture de technologies associées aux moteurs hybrides et électriques.

Les particuliers se détournent de la voiture diesel

La pollution qu’elles génèrent figure parmi les raisons qui poussent les particuliers à se détourner de la voiture diesel. Ce n’est toutefois pas la seule raison puisqu’il y a également eu le scandale des moteurs truqués, les effets des fines particules qu’elles produisent sur la santé, la mesure de déclin de ces véhicules et l’alignement de la fiscalité entre les carburants. Il n’est pas surprenant si les particuliers préfèrent se tourner vers les véhicules zéro émission.

La tendance inverse chez les professionnels

Malgré la mesure et les particuliers qui délaissent l’auto diesel, les sociétés continuent de s’en équiper en masse. En effet, l’achat de voitures diesel effectué par les entreprises couvre, en 2016, 66 % contre 62 % en janvier 2017.

Malgré ces changements, 62, 2 % du parc automobile roulait encore avec ces véhicules en 2016 contre 62, 4 % en 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *