Les enjeux du transport d’œuvre d’art

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 16 août 2018)

Le transport d’œuvre d’art reste l’un des plus spécifiques et périlleux. Il ne s’agit pas de n’importe quelles marchandises mais d’un objet unique auquel il faut prendre soin. Il faut tout d’abord choisir le type de livraison adapté.

Le plus sur serait la course. Un véhicule dédié avec seul l’œuvre d’art dedans, qui limite considérablement les risques de collisions et donc de casse. Mais le principal problème de la course est son coût élevé.

Reste le transport par messagerie, plus économique, mais avec des délais de livraison plus long. Ce type de transport nécessite un conditionnement parfait de l’œuvre car elle devra subir le trajet avec les autres colis mais aussi la manutention pour chaque changement de dépôt.

Lire aussi – Les voitures hybrides

Une autre option est disponible, celle du transport ferroviaire, idéal pour des œuvres plus petites. Les coûts peuvent être faible et vous permet d’aller de ville en ville assez rapidement.

En ce qui concerne le transport d’œuvre au niveau mondial, que choisir entre l’avion et le bateau ? Le bateau est à privilégier pour les œuvres lourdes et moins fragiles, puisque la manutention est souvent brutale.

Cependant l’avion reste le moyen le plus rapide mais il est très couteux et les températures ne sont pas toujours maitrisées et peuvent atteindre moins de 10 degrés. Mais les destinations et horaires sont très variables et l’avion vous offre un grand choix de compagnies aériennes et donc de prix.

Lire aussi – La voiture électrique : ce qu’il faut savoir

Reste ensuite à choisir le type d’emballage. Tout dépend de la nature de l’œuvre. Une sculpture ne nécessitera pas le même conditionnement qu’un tableau.

  • La caisse en bois permet une bonne conservation de l’œuvre. La matière solide permet de la protéger des mouvements. Il faut ensuite la personnaliser pour que les œuvres soient bien calées et s’il le faut, protéger des coins et de l’humidité avec de la mousse.
  • Si l’œuvre est manipulable facilement un simple tamponnage peut suffit à condition qu’il soit bien exécuté et cela ne suffit uniquement que pour un voyage en camion.
  • La palette en bois (ou autre) peut s’avérer aussi efficace surtout pour des œuvres plus lourdes et imposantes qui ont besoin d’une manutention plus souple.
  • Pour les œuvres plus délicates existent les caisses climatisées pour maintenir une température idéale.
  • Les œuvres fragiles se plairont dans un conteneur à roulettes pour se déplacer tout en douceur.
  • Un ensemble de petites œuvres pourront se plaire dans une caisse compartimentée

Lire aussi – L’automobile et le diesel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *