AVE pour le Canada : de quoi s’agit-il ?

(Mis à jour le: 3 mars 2020)

Depuis le 10 novembre 2016, le gouvernement canadien exige à ce que les étrangers, normalement exemptés de visas, présentent une AVE pour entrer sur son territoire. Il s’agit d’un document électronique un peu similaire à l’ESTA américaine. Même si on parle d’autorisation de voyage électronique, sa possession ne signifie pas une admission systématique au Canada. Voici ce qu’il faut retenir là-dessus.

Qui doit présenter une AVE pour entrer au Canada ?

L’autorisation AVE est obligatoire pour les ressortissants des pays exemptés de visas s’ils débarquent au Canada à bord d’un avion. Cela est valable que ce soit dans le cadre d’un simple transit ou d’un débarquement à l’arrivée au pays. Par contre, s’ils y entrent par voie terrestre ou maritime, cette autorisation n’est pas nécessaire. Les croisiéristes sont donc dispensés de cette pièce.

Dans le cas d’un séjour sur le sol canadien, le document est nécessaire que ce soit dans le cadre d’un séjour d’affaires ou d’agrément. La condition commune est que le séjour soit limité à 90 jours au maximum.

Quand doit-on déposer sa demande pour obtenir ce sésame ?

Dans l’idéal, il faudrait penser à déposer sa demande d’AVE dès qu’on obtient les dates du séjour ou du vol qui doit passer par le Canada. Toutefois, vous pouvez également en faire la requête assez tôt dès lors que vous avez la certitude de passer par le pays.

Qu’en est-il des voyageurs à la dernière minute ? Que ces derniers se rassurent, car le gouvernement du Canada fait en sorte de délivrer le sésame presque immédiatement après sa soumission en ligne.

Il faut seulement s’assurer de disposer des éléments nécessaires pour faire une demande d’AVE pour le Canada.

Une même AVE est-elle valable pour un transit et un séjour ?

Lorsqu’on fait une demande d’AVE et qu’elle nous est autorisée, elle a une durée de validité de cinq ans. Au cours de ce délai, vous pouvez aussi bien l’utiliser pour un transit ou pour un court séjour au Canada. Il n’y a donc pas besoin de demander une nouvelle AVE durant ces cinq années.

Toutefois, certains changements peuvent le nécessiter. En effet, si au cours des cinq ans, vous avez changé de passeport, il vous faut une autre AVE. De même, si vous avez changé de nom, de sexe ou de nationalité, il faut remplacer l’ancienne autorisation par une nouvelle. Et bien évidemment, si certaines réponses du formulaire ont changé comme un oui devenu non ou vice-versa, il faut aussi penser à déposer une nouvelle requête.

Quelle que soit la raison qui explique la nouvelle demande pour passer au Canada, il faut respecter les conditions requises pour l’AVE. Cela concerne la possession d’un passeport et d’une carte bancaire valides. Vous devez également disposer d’une adresse électronique et bien sûr, remplir le formulaire de demande en ligne. Les informations demandées sont assez simples puisque se réfèrent seulement à votre identité, à quelques données personnelles, à votre moralité et à votre état de santé.

L’autorisation remplace-t-elle le visa pour séjourner au pays ?

La réponse est non. L’AVE vous permet seulement de voyager à bord d’un avion qui passe ou qui atterrit au Canada. Votre admission sur le territoire n’est toutefois pas systématique.

En effet, même si vous partez au Canada pour un court séjour et que vous avez une autorisation en votre possession, les services de l’immigration qui travaillent au niveau des postes frontières ou des centres de dédouanement vont d’abord vous poser des questions avant de vous laisser passer.

Cette étape leur permet de s’assurer que vos papiers sont en règle et que vous répondez aux exigences réglementaires demandées par le pays. Obtenir plus d’informations sur l’AVE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *